Douanes : Fin de la grève des douaniers

Publié le par vaovao malagasy

En principe, et au grand bonheur des usagers tous les services vont reprendre à partir d'aujourd'hui.
Le plus gros de leurs revendications était sans conteste la publication des noms des gros bonnets du trafic de bois de rose. Sur ce point-là, les douaniers n'ont pas obtenu satisfaction, puisque, à part le CT Ezekiela, le grand déballage n'a pas encore eu lieu et les gros trafiquants courent toujours. Qu'importe, ils ont décidé hier de mettre fin à leur grève, ou du moins de les suspendre.
Déclaration. Hier matin, les douaniers ont tenu une réunion à Antanimena. Entre temps, la presse était convoquée pour une déclaration à 10 heures 30.  « Fotoan-gasy » oblige, les journalistes sur place étaient obligés de poireauter pendant quelques dizaines de minutes encore avant que, vers un peu plus de 11 heures, les meneurs du mouvement ont annoncé officiellement la cessation de la grève. Mais l'on ne peut pas aussi dire que les douaniers n'ont rien obtenu, puisqu'ils  ont même eu droit à  l'engagement du ministre de tutelle à réaliser certains points de leurs revendications.
Commission spéciale. A commencer par la mise en place d'une commission spéciale qui se chargera du suivi des enquêtes sur l'affaire des bois de rose saisis à Maurice. Une autre  commission sera également créée pour la mise en oeuvre du statut des douaniers et la mise en oeuvre du transfert de compétences avec Gasynet, dans le domaine de modernisation du système de dédouanement des marchandises. Ces commissions verront évidemment la participation du ministère de tutelle. En somme, comme les militaires, les douaniers vont d'ici peu devenir les grands privilégiés du régime de transition, lequel va donc s'atteler dorénavant à leur octroyer des avantages.
Suspendu. A l'exception cependant du receveur des douanes d'Antanimena qui reste pour le moment suspendu. En effet, le ministère de tutelle n'a pas accepté  sa réintégration. Quand bien même et selon les affirmations des douaniers, techniquement son implication dans ce trafic de bois de rose ne serait pas prouvée. Fin de la grève des douaniers donc, pour le moment. Mais ces derniers n'ont pas manqué hier de déclarer qu'ils vont suivre de près la réalisation des engagements du gouvernement de facto. Une manière de faire entendre qu'au cas où le régime tenterait de les mener en bateau, ils vont réagir  et pourraient même reprendre la grève.
R. Edmond

Commenter cet article